L'électricité était " quelque chose " plus ou minus sur le corps électrisé. Qu'est-ce que c'était ce " quelque chose " ?
A l'époque les physiciens affirmaient que l'électricité pouvait être conçue comme étant formée d'unités individuelles - atomes d'électricité.
C'était là la principale réponse - A.
Il existait aussi l'alternative B, du champ électrique et magnétique, avec des lignes de force d'attraction ou de rejet, induction, ondes, éther- Faraday, Maxwell et Hertz.
Mais en 1894, Johnstone Stoney invente le terme d'électron.
Ensuite, J J Thomson en 1897 a déduit que les rayons cathodiques étaient plutôt des particules chargées négativement qu'ondes, qu'il nomma "corpuscules" (électrons).
Subjectivement ou objectivement, l'électron est accepté. Electron = "atome d'électricité".
Et il triomphe dans le modèle atomique planétaire. Un microcosme !
Il s'en suit " la catastrophe de l'atome ". Donc, la catastrophe de l'électron !
La polarité négative isolée dans l'électron, l'indépendance en mouvement et action, c'est là la véritable catastrophe!
Autrement dit, l'électron est irréel !

 

Quels sont les effets, qu'est-ce que change l'inexistence de l'électron? Aucun changement.
L'électricité reste électricité (matiére champ). Le courant " électronique " a été et reste courant électrique.
L'impacte se trouve au niveau théorique, oú la perception objective d'un phénomène par des personnes différentes mène à des interprétations subjectives différentes.
Le but de l'interprétation est la connaissance. L'interprétation correcte ouvre la connaissance. L'interprétation erronée ferme la connaissance.
Pratiquement, l'électronique est le progrès de l'électricité. Transistors, circuits intégrés, microscopes, ordinateurs, etc. Ils sont tous des dispositifs et des appareils électriques.
Mais ce développement a commencé par la réalisation de composantes, par des efforts pratiques, expérimentations, tâtonnements, voire même par la reconsidération des rebuts, en poursuivant uniquement l'effet concret de l'électricité.
Les réalisations ont renforcé l'illusion que l'électron est l'atome de l'électricité et l'idée que le magnétisme aussi dit avoir sa particule (le magnéton) la gravitation doit avoir sa particule (le graviton), même la masse doit avoir sa particule (le boson Higgs)
J'espère que l'exemple de la " mutilation " de la polarité de l'électricité soit suffisant - la stagnation depuis 100 ans.