Effet de Sphere (baisse, cylinder, pic aigu)

Difference

Le nucléon est un électroaimant, le photon aussi. La polarité plus ne peut pas ?tre détachée, éloigné de la polarité minus, ainsi qu'a un aiment, on ne peut pas dégager la polarité nord de la polarité sud. L'hydrogène fluenique est polaire ( il forme des molécules). Le modèle atomique planétaire, a des " charges électriques " indépendantes. L'atome d'hydrogène, a des charges positives dans le noyau et des charges négatives dans l'électron. Les deux types de charges ayant " quantités d'électricité " égales avec l'unité, s'annulent réciproquement. L'hydrogène planétaire este neutre. Les propriétés électriques des deux particules, " disparaissent " ! En fait, "ils prend le rôle de la pesanteur ". L'électron peut quitter l'atome, en laissant là sa paire positive. Il devient libre de participer à d'autres interactions. Si les électrons sont " apportés " sur le terminal d'un condensateur, on trouve sur l'autre armature, des charges positives ! Comme si les deux polarités n'ont pas été séparées. La séparation est le résultat de l'interprétation de l'électrisation par frottement. Le fluen interprète simplement : Les nucléons, comme les atomes, se lient avec les polarités électriques. Le frottement entre deux isolateurs, rompe les connexions des atomes, nouveaux liaisons sont faits, mème entre les deux corps. Comme suite de la friction, une partie des atomes, restent avec les polarités ouvertes - " électrisés ". Dans les conducteurs, ils se seront neutralisés. La bande du Générateur Van Der Graaf, transporte " électrisations " - information. La brosse lit la bande, charge la mémoire de la sphère, en élevant la densité de la polarisation. Donc, la tension = la densité de l'orientation du fluen. La coupole a une forme sphérique (essentielle !). Ici se manifestent les propriétés du dipôle électrique (de l'électricité). Dans polarités, l'orientation du fluen est divergente, les lignes se rejettent et se ferment à la polarité opposée. L'intérieur de la sphère, amasse d'une manière convergée vers son centre, toutes les lignes de champ. Leur force de rejet approfondit les polarités en métal et favorise la neutralisation. L'extérieur de la sphère, oriente d'une manière divergente les polarités et les lignes de champ. Leur force de rejet, tire les atomes polarisés vers l'extérieur, " fixe " leur position sur la surface de la coupole, annulant la possibilité de la neutralisation. Mais, continue l'augmentation de la polarisation d'autre atomes - la tension. La tension, met en série les polarités des atomes des gazes proches, leur rangée s'élongeant d'une manière proportionnelle à la tension. Quand le but de la rangée atteint un conducteur à capacité électrique, la rangée devient conducteur entre deux capacités. Le courant passe per les atomes de gazes, les polarités électriques absorbent l'énergie en libérant photons. Ainsi apparaissant les spectaculaires phénomènes optiques et acoustiques.