De simples jouets
Des élèves, des étudiants, des collectifs de recherche, peuvent entrer dans l'atmosphère de travail Stephen Gray, Oersted, Faraday, Hertz, depuis qu'ils essayaient les plus étranges expérimentations pour la recherche du phénomène électrique et magnétique.
Maintenant, le thème est la gravitation, le dépistage de la propagation de l'espace. (de l'accélération centripète)
Dans la théorie FLUEN, la gravitation est un effet de l'espace, des forces d'attraction et de rejet entre les vecteurs existence.
Si ces vecteurs sont rangés en conditions ordonnées, en applications techniques, ils interagissent et produisent des effets.
C'est ainsi qu'on a l'électroaimant, le microphone, le diffuseur, le moteur électrique , la lumière, etc.
Un corps en mouvement de rotation, "arrange" les vecteurs circulairement autour de lui et l'arrangement se propage vers le centre, à la vitesse "c" - c'est une application de la nature et produit une accélération centripète.
L'espace cache sa propagation, en continuité et monotonie et crée l'illusion d'attraction.
La propagation produit une série d'effets:
- Polarise, entraîne et comprime les gaz raréfies (ionosphère terrestre, couronne solaire)
- Accélère la substance vers le centre et produit le mouvement de tourbillon.
- Electrise et comprime l'environnement (pression atmosphérique, éclairs, tremblements de terre)
- Amplifie la pression et la température de la substance concentrée (final de propagation)
Pour la recherche de ces interactions, on peut imaginer une multitude d'expérimentations, de simples jouets ou des projets complexes, électrostatiques, électrodynamiques et thermiques.
Certaines démonstrations sont déjà connues, manquant seulement l'interprétation.
Ainsi, un jouet mis en mouvement de rotation (toupie), montre la force centripète.
Un rayon de lumière envoyé dans le sens de propagation de l'espace (du support), " s'empresse" et se déplace vers le bleu.
Envoyé contre la propagation, il "se fatigue" et se déplace vers le rouge.
Depuis une planète, prédomine le déplacement vers le rouge.
Mais, depuis une étoile… nous serions dispos à croire que "l'univers se contracte" (la logique, dans le dessin ci-dessous).
Une idée entre pas mal possibles:
Un récipient isolant, cubique, posé sur une balance.
Le récipient rempli d'électrolyte ou de gaz ionisant, sera mis entre les armures d'un condensateur, alimentées avec une tension de polarisation.
On recherche si le poids de l'électrolyte dépend de l'intensité et de l'orientation de la polarisation en plan horizontal.

<
>

L'esprit de la gravitation
Nous détectons la gravitation dans le poids des corps et dans leur chute accélérée.
Pour Sir Isaac Newton, le poids est attraction, un esprit (lien, force) qui penetre jusqu'au centre de la terre ...
Nous cherchons l'explication de cet esprit:
Regardez le soleil!
Une sphère de lumière, qui bouille continuellement depuis des milliards d'années!
Comment expliquer ce phénomène?
Une quantité de "combustible" qui ne cesse de brûler depuis des milliards d'années?
Transformations nucléaires ?
De toute façon, "le feu" aurait dû s'éteindre depuis longtemps!
Explication logique:
"Le feu", est seulement une séquence d'un processus continu de circulation de l'énergie, du fluen, tel comme l'eau d'une rivière de montagne n'est qu'une séquence de sa circulation dans la nature.
Ce processus est la gravitation. Des forces d'attraction et de rejet agissent continuellement à la vitesse "c", avec des fonctions d'accélération, d'entrain dans le tourbillon, de polarisation-électrisation et de compression de la substance dans une sphère de feu.
La gravitation est micro et macroscopiquement, une propriété de l'espace, la source de fonctionnement des oscillations et des systèmes planétaires (de l'univers).
La masse en soi et son champ magnétique et électrique, sont toujours des séquences (effets) de l'esprit gravitationnel.
La nature est unique!
Space, vecteurs existence avec des forces d'attraction et de rejet (courant et tension) sont les mêmes dans les oscillateurs (atomes) dans le rayonnement, comme dans la gravité.
Tout interagit électromagnétiquement avec la vitesse "c".
La particularité de l'interaction gravitationnelle, de l'accélération centripète, est la monotonie et les dimensions cosmique.